Peut-on faire de la plongée sous-marine pendant ses règles ?

Dernière mise à jour : 7 nov.


Woman diving in Nusa Penida Bali
Se sentir bien sous l'eau malgré le débarquement des anglais...

Vous avez planifié un super week-end de plongée et au moment où vous enfilez votre tout nouveau bikini blanc, vous réalisez que c'est drapeau rouge dans la culotte. GAAAAH !

Qu'est-ce que cela signifie pour votre plongée ? Est-il possible de plonger quand même ? Devez-vous annuler ? Allez-vous attirer tous les requins de la région ?

Voici quelques réponses à vos questions et quelques conseils pour vous sentir bien en plongée même si c'est la semaine des ragnagnas !


Quoi prendre en compte?

  • S'assurer d'être en forme pour plonger (crampes sévères, fatigue, résistance au froid et facteurs psychologiques)

  • Risque accru d'ADD pendant les règles ?

  • Éviter les débordements, bien se protéger pour bien plonger

  • Attirer les requins, sérieux ? Arrêtez avec les légendes urbaines !



# Assurez-vous d'être en forme pour plonger

La plupart des monitrices de plongée plongent tous les jours pendant leurs menstruations. En effet, avoir ses règles n'est pas une contre-indication à la plongée. En revanche, se sentir mal et aller plonger l'est certainement.


Si vous souffrez de crampes sévères, de douleurs abdominales, de vertiges et d'autres troubles physiques associés aux règles, il est préférable de ne pas plonger. La dernière chose que vous voulez est de ressentir des douleurs et des crampes d'estomac lorsque vous êtes sous l'eau, ce qui non seulement vous fera vous sentir mal mais vous empêchera également de vous concentrer sur la sécurité et vous rendra plus encline à faire des erreurs de jugement stupides et/ou dangereuses. Si vous ne ressentez qu'une douleur légère, la plupart des plongeuses prendront un analgésique et continueront à plonger, mais assurez-vous de bien choisir votre moment pour que la douleur ne revienne pas au milieu de votre deuxième plongée...


La fatigue est fréquente pendant les menstruations. Si votre plongée implique de soulever des bouteilles et des équipements lourds, vous pourriez vous sentir soudainement faible et pas à la hauteur. Faites attention car c'est à ce moment-là que des accidents stupides et évitables ont tendance à se produire. Faites savoir à votre groupe de plongée que vous êtes un peu fatiguée et demandez-leur de vous aider. Assurez-vous de choisir une bonne équipe qui sera heureuse de le faire et, encore une fois, n'y allez pas si vous n'êtes vraiment pas en forme.


Vous risquez d'avoir froid plus facilement pendant vos règles, car la température de votre corps augmente, de sorte que des températures qui vous conviennent normalement peuvent vous faire frissonner. Prévoyez davantage de protections thermiques, tant sous l'eau qu'en surface.


Des facteurs psychologiques peuvent également contribuer à ce que vous ne vous sentiez pas tout à fait apte à plonger. Si vous avez l'intention de faire des plongées un peu plus extrêmes (par exemple, des courants forts ou des plongées un peu techniques) et que vous vous sentez un peu tristoune et avec la larme facile (comme nous nous sentons toutes parfois), n'hésitez pas à changer votre plan de plongée et opter pour des plongées faciles où vos capacités de résolution de problèmes et votre endurance seront moins mises à l'épreuve. Ne faites que les plongées pour lesquelles vous vous sentez parfaitement à l'aise et choisissez bien vos binômes.

# Risque accru d'ADD ?

Des études ont montré que les menstruations augmentent le risque d'accident de décompression chez les femmes, mais les raisons exactes de ce phénomène ne sont pas vraiment connues. Bien qu'il n'y ait pas eu beaucoup d'études, la plus complète a trouvé une corrélation directe entre les menstruations et les ADD, en notant que les femmes dans la première semaine de leurs règles avaient plus de cas d'accidents de décompression que les autres . L'étude n'a toutefois pas pu en déterminer la raison, mais a émis l'hypothèse qu'elle était due aux changements hormonaux, qui peuvent également par contre protéger contre le risque d'ADD au cours de la troisième semaine des menstruations. Étant donné que la déshydratation est un facteur important du syndrome de décompression et que les femmes peuvent y être d'autant plus sujettes pendant les menstruations en raison de la perte de liquide des changements hormonaux, cela pourrait constituer une explication partielle. Buvez beaucoup d'eau, restez prudente lors de vos plongées et évitez les limites de la courbe de sécurité.


# Éviter les débordements

L'un des aspects les plus délicats de la plongée sous-marine est de savoir précisément ce qu'il faut utiliser comme protection pour éviter les débordements. Les serviettes hygiéniques ne sont évidemment pas pratiques du tout. Les tampons peuvent faire l'affaire, mais essayer de trouver un endroit où jeter un tampon usagé imbibé d'eau sur un bateau de plongée est souvent un casse-tête (et le mettre dans un sac en plastique pour le jeter correctement plus tard n'est pas tellement agréable...)

La solution parfaite, et celle maintenant adoptée par la plupart des femmes professionnelles de la plongée, est la coupe menstruelle. Vous pouvez la mettre le matin et ne vous en occuper qu'une fois la plongée terminée, lorsque vous avez un endroit privé pour le faire. De plus, comme il ne s'agit pas de produits jetables à usage unique, vous faites un geste pour l'environnement et aussi pour votre porte-monnaie !


# Attirer les requins, sérieux ?

Le dernier mythe concernant la plongée pendant les règles est que vous allez attirer les requins. Il s'agit d'une légende urbaine. La quantité de sang qui s'infiltre dans l'eau est très très faible, trop faible même pour qu'un requin puisse la détecter. Les requins ne détectent réellement qu'une partie de sang dans 100 parties d'eau. Une petite égratignure libérerait probablement plus de sang dans l'eau. Qui plus est, les requins ne s'intéressent pas au sang en tant que tel, mais aux acides aminés qu'il contient et qui peuvent les mener à leur nourriture préférée, qui n'est pas la chair humaine, malgré ce que Hollywood voudrait vous faire croire. Donc, même si c'est cette période là du mois et que vous êtes dans l'eau, vous n'allez pas figurer dans un remake des "Dents de la mer", promis.


N'oubliez pas que les plongeuses forment une grande sororité lorsqu'il s'agit de ce genre de choses. N'hésitez donc pas à parler de ce que vous ressentez à votre monitrice de plongée, votre guide de plongée ou une autre plongeuse avec plus d'expérience. Elles ont tendance à être plutôt habituées à filer un coup de main et à rester discrètes; après tout, elles gèrent ça perso tous les mois ! Si vous vous sentez suffisamment en forme, un peu de sang ne doit surtout pas vous empêcher de plonger !