top of page

Comment dorment les poissons ? Et les tortues? Et les baleines?



How do whales sleep?
Cachalots endormis (by Getty images)

Avez-vous déjà regardé un poisson immobile sous l'eau et vous êtes vous demandé s'il dormait ? Nous aussi !

Certains des mystères du sommeil des poissons et d'autres animaux marins sont révélés ici. Lisez la suite pour en savoir plus, et ne roupillez pas !


Les poissons ferment-ils leurs yeux ?


Pour déterminer si et comment les poissons dorment, les scientifiques ont d'abord dû déterminer ce qu'est le sommeil pour les poissons. Chez l'homme, il est perçu comme une période de repos accompagnée d'une fermeture des yeux et d'une modification de l'activité cérébrale (le néocortex). Cependant, la plupart des poissons n'ont ni paupières ni néocortex. Les scientifiques ont donc commencé à observer les schémas de sommeil comportemental - les périodes de repos par rapport aux périodes d'activité - et ont constaté que les poissons dorment effectivement. Certains poissons, comme les requins ou les poissons demoiselles, doivent rester très actifs pendant leur période de repos pour ventiler leurs branchies et continuer à respirer - les poissons demoiselles se cachent dans le corail mais continuent à balayer l'eau sur leurs branchies avec leurs nageoires, les requins, eux, ne cessent jamais de nager, ce qui leur a valu la réputation de ne jamais dormir (mais ils se reposent vraiment mais de façon différente).

De nombreuses études sur l'activité cérébrale chez les poissons au repos ont été réalisées sur des poissons zèbres dont la tête est recouverte d'une peau translucide, ce qui permet aux scientifiques d'observer leur activité cérébrale au microscope pendant leur sommeil sans les déranger !

Les résultats ont montré que les poissons, comme les humains, peuvent souffrir d'insomnie et de perturbations du sommeil, naturellement, ou, par exemple, lorsqu'ils doivent s'occuper de leurs œufs (les premiers stades de la parentalité), ou lorsqu'ils sont séparés de leur groupe et inversent leurs habitudes de sommeil pour rester en sécurité (rester éveillés la nuit où ils ont moins de risque d'être repérés par des prédateurs par exemple). En outre, si le cycle d'éclairage change ou si leur rythme est perturbé, ils peuvent dormir plus longtemps pendant la période de repos suivante pour se rattraper.


La plupart des poissons se couchent sur le fond, la queue sur le sol, lorsqu'ils sont en position de repos ; certains peuvent se cacher dans des crevasses ou des grottes. Certains, comme certaines espèces de poissons-perroquets et de labres, sécrètent une membrane muqueuse qui fait office de sac de couchage/moustiquaire la nuit. Les scientifiques ont d'abord cru qu'il s'agissait d'une protection contre les prédateurs, mais de nouvelles études montrent qu'il s'agit plutôt d'une défense contre des parasites comme les isopodes marins ou les puces de mer.

Lors de votre prochaine plongée de nuit, jetez un coup d'œil sous les rochers pour les voir nichés dans leurs sacs de couchage gluants. Mais ne les éclairez pas de face, vous pourriez bouleverser leur rythme de sommeil et ils auront besoin de faire une grasse matinée le lendemain !


Les tortues de mer


Au cours d'une de vos plongées sur la côte est de Nusa Penida, vous pourrez peut-être apercevoir une tortue verte ou à écailles en train de roupiller sous un rebord de roche ou nichée sous l'affleurement d'une bommie corallienne. Si vous avez la chance d'apercevoir des jeunes tortues flottant à la surface, vous les verrez peut-être se reposer dans leur position favorite, les nageoires avant repliées sur le dos. Les adultes peuvent également dormir de cette façon.


Ce qui permet aux tortues de mer de dormir sur le fond, c'est leur capacité à retenir leur respiration pendant plusieurs heures d'affilée et le ralentissement de leur taux métabolique, et donc de leur consommation d'oxygène, lorsqu'elles se reposent. Ainsi, elles peuvent rester immergées pendant plusieurs heures sans avoir besoin de remonter pour respirer.

Les différentes espèces ont des styles de sommeil différents. Les Hawksbills et les Green reviennent souvent au même endroit pour dormir. Ils ont tendance à aimer les corniches rocheuses et à se blottir sous de petits affleurements de corail. Les tortues olivâtres aiment se prélasser au soleil, sur la plage ou flotter à la surface ; il n'est pas rare de voir des centaines de tortues olivâtres flotter à la surface devant des plages en repos. Les dos plats ont également été observés flottant à la surface, parfois avec des oiseaux de mer perchés sur leur dos.



Les baleines et les dauphins


Des baleines ont été observées flottant à la surface de la mer, s'enfonçant d'un mètre environ, puis remontant après quelques minutes pour respirer. Elles ont également été vues flottant verticalement sous quelques mètres d'eau (voir photo), mais là encore, elles remontent de temps en temps pour respirer. Contrairement à nous, la respiration des cétacés (et des autres mammifères marins) n'est pas automatique - il ne s'agit pas d'une 'réaction automatique involontaire' (automatic involuntary response) comme l'appellent les scientifiques - comme pour les humains. Elle est volontaire, ce qui signifie que les baleines doivent prendre la décision consciente de respirer, ce qui n'est pas facile à faire lorsqu'elles dorment profondément.



En effet, la moitié du cerveau est dans un état conscient tandis que l'autre se repose dans ce qu'on appelle le sommeil profond ou le sommeil lent. Il existe deux types de sommeil différents, le sommeil paradoxal ("Rapid Eye Movement") et le sommeil non paradoxal. Dans le sommeil non-REM, le sommeil le plus profond est le sommeil à ondes lentes, où les impulsions électriques sont les moins fréquentes, c'est là que les souvenirs sont consolidés et que les réparations essentielles sont effectuées sur les systèmes corporels.


Des études concluantes ont été réalisées sur les grands dauphins, montrant que chaque côté de leur cerveau dort environ 4 heures par périodes de 24 heures. Une moitié du cerveau entre dans un sommeil profond nécessaire à la survie de l'animal, tandis que l'autre partie du cerveau gère la respiration et les prédateurs, également essentiels à la survie de l'animal. Puis les côtés s'intervertissent. C'est ce qu'on appelle le sommeil lent uni hémisphérique (Uni Hemispheric Slow Wave Sleep: USWS). Étonnamment, bien que des études aient montré que les phoques ont un sommeil paradoxal, qui est la période pendant laquelle vous rêvez, il a été démontré que les cétacés n'ont pas de sommeil paradoxal, de sorte que de nombreux scientifiques supposent qu'ils ne rêvent pas.


Ce qui est certain, c'est que toutes les créatures semblent se reposer, elles ont un temps où leur corps se repose et se répare, même si cela se fait de différentes manières. Certaines espèces de requins dorment en nageant, les baleines et les dauphins ne sont jamais qu'à moitié endormis et pourtant, tous se lovent tous dans les bras de Morphée, tout comme nous.



Commenti


bottom of page