top of page

L'incroyable intelligence des raies manta

Dernière mise à jour : 5 août 2023


Lorsque l'on évoque l'intelligence animale, on pense généralement aux chimpanzés et aux dauphins, et non aux poissons. Pourtant, l'un des poissons les plus charismatiques, la raie manta, est aussi le plus intelligent des poissons. Il existe peut-être un lien entre leurs fascinant mode d'interaction avec les humains (et entre elles) et leur intelligence.


manta ray Nusa Penida diving
Les raies manta ont montré des signes de conscience de soi

Les raies manta ont un cerveau très particulier pour un poisson.


Les raies manta ont le plus gros cerveau de tous les poissons, jusqu'à 10 fois plus gros que celui d'un requin-baleine et pesant jusqu'à 200 kg. Elles ont également le plus grand ratio cerveau/masse corporelle (c'est-à-dire la part de la masse corporelle occupée par le cerveau) de toutes les raies. Il est intéressant de noter que le Mola mola, aussi présent à Nusa Penida, a l'un des plus petits rapports cerveau/masse corporelle de tous les poissons (un individu de 200 kg peut avoir un cerveau pesant 5 g) !


Le cerveau de la raie manta lui-même est assez inhabituel, surtout pour un poisson. Il est entouré d'un système de vaisseaux sanguins qui maintient le cerveau plus chaud que les tissus environnants. Ce gros cerveau chaud semble favoriser l'intelligence et certaines parties du cerveau suggèrent également un comportement sensoriel, cognitif et social bien développé.


dive Nusa Penida manta rays
Les raies manta pourraient avoir des interactions sociales beaucoup plus complexes qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

La raie manta, un poisson conscient de lui-même ?


Au fil des années passées à étudier le comportement des raies manta, Ari Csilla est probablement devenue la plus grande spécialiste mondiale de ces incroyables élasmobranches. Elle a mis en place des expériences avec un miroir pour tester leur conscience de soi. La reconnaissance visuelle de soi est considérée par les humains comme un signe de grande intelligence. Seuls quelques animaux sont conscients de leur existence et peuvent se reconnaître dans leur propre reflet. S'inspirant du test de reconnaissance de soi par le miroir (Mirror self recognition our MSR), Ari a présenté un miroir à deux raies manta captives dans leur aquarium afin d'observer leur réaction. Au lieu de réagir avec les signaux sociaux normaux que la présence d'un nouvel individu générerait, la raie manta est passée encore et encore devant le miroir en faisant fréquemment des mouvements inhabituels et répétitifs qui suggèrent un contrôle repétitif.

En outre, des comportements autonomes inhabituels ont été observés lorsque les raies manta étaient exposées au miroir. Non seulement les raies manta passaient beaucoup plus de temps dans la zone située devant le miroir, mais elles exposaient leur ventre au miroir de manière répétitive et créaient même des bulles d'une manière ou d'une autre, comme cela a été observé chez les dauphins (les grands dauphins sont l'une des rares autres espèces qui réussissent le test de conscience de soi (MSR).



manta ray scuabdiving Nusa Penida
Les marques ventrales pour identifier les individus

Les raies manta peuvent changer leur couleurs en l'espace de quelques minutes

Ari Csilla a fait une autre percée dans la compréhension du comportement des raies manta en enregistrant des changements rapides de couleur de la peau des mantas pendant les interactions sociales et les périodes d'alimentation. Cela suggère l'existence d'un système de communication beaucoup plus complexe entre ces énormes poissons que ce que l'on supposait jusqu'à présent. Jusqu'à récemment, la coloration naturelle du corps était utilisée pour distinguer les espèces et les taches ventrales pour distinguer les individus. Après avoir observé des individus en captivité, Ari a décrit les premières preuves de changements rapides de coloration chez les raies manta. Les changements de coloration ont été observés plus intensément sur la surface dorsale et sur la tête et en l'espace de quelques minutes, avant l'alimentation et au cours d'interactions sociales intenses.


Cela pose de nouveaux défis pour les efforts de conservation, car le nombre de raies manta est en partie estimé en compilant le nombre d'individus photo-identifiés. Bien que, heuresement, les scientifiques utilisent les marques ventrales qui varient peu pour identifier les individus. Ce qui est sûr, c'est que les recherches novatrices du Dr Ari Csilla sur l'intelligence et le comportement social des mantas contribuent à soutenir les futures initiatives de protection de ces créatures majestueuses.



Pour en savoir plus sur l'intelligence et le comportement des raies manta, consultez la conférence Ted du Dr Ari et son site web :


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page