top of page

Comment plongée en dérive en toute sécurité? Partie 1 Vérifier les conditions

Partie 1 : vérifier les conditions


Plonger lorsqu’il y a de forts courants peut être intimidant et peut s’avérer dangereux si vous ne prenez pas les précautions nécessaires, si vous n’êtes pas bien préparé ou si vous n’avez pas l’équipement adéquat. Voici quelques conseils (divisé en trois parties) pour minimiser le risque d’accident et prendre plus de plaisir pendant une plongée en dérive !


Ce blog sera en trois parties.


Partie 1 : Vérifier les conditions

Partie 2 : Etre préparé

Partie 3 : Avoir le bon équipement


Drift diving safely
On dirait qu'il y a un peu de courant...


PLONGER EN DÉRIVE : VÉRIFIER LES CONDITIONS


Topographie et site de plongée

La première question à se poser est la suivante : le site est-il assez long et, dans une certaine mesure, assez plat pour pouvoir dériver ? Si vous avez un court récif labyrinthique qui se jette dans le bleu, ce n'est peut-être pas le meilleur endroit pour faire une plongée dérivante à fort courant. Dans l'idéal, un mur ou un récif en pente douce ou un long plat et quelques éléments derrière lesquels se cacher rendent la plongée plus agréable. En revanche, des profondeurs variables et des affleurements fragiles la compliquent. Vous aussi devez avoir une idée de la direction que prendra le courant (de manière générale bien sûr - il faut toujours s'attendre à l'inattendu). Y'a-t-il un endroit où le courant se divise, emmène vers le large, des courants montants, des courants descendants, etc ? Le courant vous emmènera-t-il dans un zone portuaire, un lieu de passage de bateaux ou une zone de pêche très fréquentée ?


Évaluez votre site de plongée et faites quelques essais avec une équipe de bonnes plongeurses( ou plongeurs). Il est également essentiel d'avoir un/e capitaine attentif/ve et une bonne équipe de surface.

Les marées

La plus grande influence sur la force du courant provient des marées. Les plongeurs aiment généralementplonger à l'étale de la marée haute, qui correspond au moment juste avant que la marée n'atteigne son point le plus hauts. À marée haute, il y a moins de mouvement d'eau et la mer est plus calme. De plus, à marée haute la visibilité est meilleure puisqu'oforts.rouve de l'eau clair venant de la haute mer tandis qu'à l'étale de la marée basse, on retrouve de l'eau venant de la côte et des bras de mer. Gardez tout de même à l'esprit que si vous manquez la marée ne serait-ce que de cinq minutes, l'eau peut soudainement se remettre à bouger très vite, presque sans avertissement et peut également changer de direction de manière inattendue. Ces règles empirique dépendent cependant de la région où vous vous trouvez.


Renseignez-vous sur le meilleur moment pour plonger en fonction des marées dans la zone où vous vous trouvez. Quel que soit votre plan, et aussi bien que vous ayez planifié votre plongée, lorsque vous plongez dans le courant, la règle est TOUJOURS la suivante : "attendez-vous à l'inattendu".


Les phases de la lune

La lune influence les marées et donc logiquement, elle influence les courants. À certains moments du mois, l'attraction gravitationnelle s'ajoute aux phases de la lune, ce qui donne des marées encore plus importantes. Plus le coefficient de marée (la différence entre le niveau de la marée basse et celui de la marée haute) est élevé, plus les courants sont fort. En effet, plus la différence entre les deux marées est grande, plus il y a d'eau qui se déplace. Cela a souvent lieu lors des nouvelles lunes et des pleines lunes.


Il peut-être intéressant de vérifier les conditions si vous prévoyez un voyage dans une zone de fortes courants pendant ou juste après ces phases, afin d'adapter vos plongées à vos envies qui peuvent diffèrer selon que vous soyez un accro du courant ou si vous préférez les plongées plus calmes. La petites marées ou les marées de courants plus faibles ont généralement lieu lors du 1er et du 3e quartier de lune, où la lune apparaît à moitié pleine.


Les vents

Les vents n'ont pas nécessairement d'impact sur le courant en soi, mais combinés à la topographie sous-marine, ils peuvent créer de la houle. Les vents peuvent créer un mouvement d'aller-retour sous l'eau, le ressac, où il peut être déroutant d'évoluer si vous n'y êtes pas habitué. La clé est de ne pas lutter contre le courant mais d'utiliser le mouvement d'aller pour avancer, et de résister doucement lors du mouvement retour.


Le vrai problème du vent sur les sites de plongée à forts courants, c'est qu'il peut créer des vagues et empêcher le bateau de vous voir quand il cherche à vous récuperer. Vous devrez vérifier les conditions météorologiques à l'avance, car si vous dérivez loin sur une mer agitée, même avec un parachute de plongée long et entièrement déployé, il peut être difficile pour le bateau de vous repérer.


Using an SMB in current diving
Utilisation d'un parachute de plongée à la surface.

La météo et le moment de la journée

Il en va de même pour tout autre élément qui pourrait rendre votre recherche plus difficile pour le bateau, comme une forte pluie, de la brume ou le crépuscule. Choisissez de plonger dans des sites à forts courants par temps clair. En cas de doute, assurez-vous d'avoir le bon équipement si vous décidez quand même de plonger (nous y reviendrons dans la partie 3). Planifier votre plongée suffisamment tôt dans la journée pour que le bateau n'aie pas à vous chercher lorsque le soleil se couche, ou pour que vous finissiez la plongée dans l'obscurité. Souvenez-vous que les courants sont imprévisibles, et que vous pouvez vous retrouvez dans un endroit inattendu; mettez toutes les chances de votre côté pour être récupéré facilement et rapidement en ayant de bonnes conditions à la surface.


La suite dans nos prochains posts !

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page