top of page

Comment plonger en dérive en toute sécurité ? Partie 2 : se préparer.

Dernière mise à jour : 21 juin

deriva Plonger lorsqu’il y a de forts courants peut être intimidant et peut s’avérer dangereux si vous ne prenez pas les précautions nécessaires, si vous n’êtes pas bien préparé ou si vous n’avez pas l’équipement adéquat. Voici quelques conseils (divisé en trois parties) pour minimiser le risque d’accident et prendre plus de plaisir pendant une plongée en dérive !


Partie 1 : vérifier les conditions

Partie 2 : se préparer

Partie 3 : avoir le bon équipement


Drift diving with a school of barracudas
La plongée en dérive permet d'observer des choses étonnantes !


Connaître la fin du site de plongée

Comme on a pu l’évoquer précédemment, certains sites de plongée en dérive ont une fin, après laquelle vous vous diriger en haute mer ou dans un lieu difficile à localiser par les bateaux en raison de la masse terrestre, des constructions ou d’autres obstructions visuelles. Si vous découvrez un site pour la première fois mais qu’il s’agit d’un site bien connu, demandez s’il y a une fin, où elle se trouve et quel repère visuel sous-marin peut vous indiquer que vous vous rapprochez du point de sortie (un corail en forme de cœur, une pile de blocs d’amarrages en ciment, un gros câble, une énorme plaque de corail ramifié…). Même si vous ne guidez pas la plongée, il est utile et plus sûr pour vous de savoir à quel moment vous devez terminer la plongée pour éviter d'aller trop loin et de rendre la plongée difficile.


Vérifier le courant

Si vous avez un doute, que vous pensez avoir manqué le moment idéal ou que le courant en eau profonde est différent de celui de la surface (oui, ça arrive), sautez dans l’eau avec un masque, observez les poissons et observez comment le courant déplacent les éléments. Si les poissons nagent tous furieusement dans la même direction, il y a de fortes chances que le courant soit assez fort. S’ils s’agitent dans tous les sens sans se soucier de rien, il y a de forte chance que le courant soit faible ou inexistant. Vous remarquerez probablement aussi si vous commencez à dériver loin du bateau, alors n’oubliez pas de vous y accrocher pendant votre vérification ! Vous pouvez également observer tout ce qui flotte à la surface, le débit de l’eau et la façon dont les bateaux tirent sur leurs amarres – tous ces signes peuvent témoigner de la force du courant.


Décider du nombre de plongeurs et de la fin de plongée

Le nombre de plongeurs dans un groupe est également un aspect à prendre en compte lorsque vous partez plonger dans des sites où le courant est important. Moins il y a de personnes, mieux c’est, à moins que tout le monde ait déjà convenu qu’il s’agit d’équipes autonomes. Dans ce cas-là, il faut informer le bateau afin d’être sûr qu’il soit équipé pour cette disposition. En règle générale, un groupe de 4 plongeurs est idéal pour maintenir la cohésion et permettre à chacun de profiter de la plongée en toute sécurité.

Si les conditions changent ou s’empirent, si les courants deviennent trop forts, s’ils commencent à aller vers le bas et vers le haut, si le groupe commence à se diviser, N’HÉSITEZ PAS à interrompre la plongée. Il vaut mieux manquer une plongée que de finir par remonter en haute mer, loin des bateaux et des terres !


Faire un bon briefing

Nous avons déjà parlé de l’importance d’un bon briefing en plongée, en particulier lors de plongées en dérive. Assurez-vous d’être d’accord sur la procédure à suivre pour se retrouver ou pour remonter en cas de séparation, sur le matériel que chaque plongeur doit avoir dans sa poche et sur comment l’utiliser en cas de besoin, sur la manière de réagir en cas de courant descendant ou ascendant, et sur de nombreux autres points utiles pour effectuer une bonne plongée – comment se cacher derrière les têtes de corail du côté sous le vent (abriter) pour profiter de la petite vie marine par exemple. Le briefing doit également préciser où et comment le palier de sécurité sera effectué (là encore, il peut être effectué à côté d’un affleurement corallien immergé, sous le vent). Assurez-vous que chacun sait ce qu’il fait, afin de garantir une plongée détendue et agréable.


La 3e et dernière partie dans notre blog la semaine prochaine !



Commentaires


bottom of page